Foutebol
   

Saint-Etienne - Bordeaux vu des tribunes


Foutebol te fait vivre en exclusivité tous les lundis l'affiche du dimanche soir vue des tribunes par la voix de ses supporters. Tous les matchs ayant eu lieu à la même heure, la rédaction de Foutebol a porté son choix sur le choc entre Saint-Etienne et Bordeaux, avec à la clé, une qualification pour la Ligue Europa.


Un parfum de Coupe d'Europe

Geoffroy Guichard et la Coupe d'Europe, c'est une vieille histoire d'amour. Qui n'a pas entendu rugir le "Chaudron" et assisté au dernier quart d'heure stéphanois, a forcément raté quelque chose. Hier soir, malgré un stade en réfection, c'était cette ambiance particulière qui régnait dans les travées de Geoffroy Guichard. ". On n'avait pas préparé de choses vraiment spécifiques, commente Pierre Benoît, de l'USS Union des Supporters Stéphanois. On a quand même déployé deux immenses banderoles où l'on pouvait lire "Ne gâchez pas cette belle saison " et "Faites rêver le peuple Vert ". Le stade était plein, donc 22 000 spectateurs dans les conditions actuelles. On aime ces ambiances Coupe d'Europe, ça nous rappelle 2008. On fait plus référence à cette date qu'à 1976. C'est du passé, même si la tradition perdure depuis cette date. Saint-Etienne est un club mythique qui a fait rêver la France entière. On a remporté 10 titres, on des supporters partout., la première épopée européenne télévisée, c'est encore nous. Hier soir, on distribuait des étendards et des drapeaux dans les tribunes. L'ambiance était au top."

Logo MBFC
Logo MBFC

Trois heures de routes depuis Besançon

Nicolas, président et fondateur de la section Marine et Blanc Franche Comté, a rallié les 300 kilomètres séparant Besançon en voiture. " On avait fait plusieurs voitures. Résidant à Pontarlier, j'ai rejoint le reste de la troupe à Besançon. Nous étions 13 de la section et sommes partis dimanche à 14h. Ça nous a permis d'aller voir jouer Besançon contre la réserve de Saint-Etienne. Nous sommes toujours très bien accueillis à Sainté. Que ce soit au camp d'entraînement où nous sommes passés, comme en ville après. Quand nous sommes arrivés à Geoffrroy Guichard vers 19H30, même accueil sympa. On a rejoint les autres groupes dans le parcage qui était plein. Il y avait les Ultra Marine, les Marine et Blanc Ile de France, de l'Aisne et même de Dordogne. On était à peu près 500 Bordelais. Chants, drapeaux et banderoles étaient bien sûr au rendez-vous. Il y a toujours une grosse ambiance dans le chaudron, et on est content d'y venir tous les ans. On a poussé chacun notre tour vu le déroulement de la rencontre. C'était génial."

logo USS
logo USS

Déception atténuée

"On est passé par tous les états, raconte Pierre-Benoît. D'abord quand on ouvre la marque par Guilavogui, où on s'est dit qu'on avait le plus dur. Mais on a vite déchanté quand Diabaté a d'abord vite égalisé puis inscrit un deuxième but juste après. Un vrai coup derrière la tête. L'égalisation d'Aubameyang nous a redonné de l'espoir. Là, on a encore cru qu'on pouvait renverser la vapeur, et le stade a poussé comme il sait le faire. Mais Gouffran a ruiné tous nos espoirs. La déception est atténuée par le fait que de toute façon, Rennes restait devant. Mais on ne rate pas la Ligue Europa sur ce match. On est victimes de trois grosses erreurs d'arbitrage contre le PSG, Marseille et Nancy. Et on ne doit jamais perdre chez nous contre Evian. Je suis déçu mais pas complètement catastrophé. Si on arrive à conserver nos bons joueurs (Ruffier et Aubameyang) et retrouver un Perrin en pleine forme, on peut viser une cinquième place la saison prochaine et pourquoi pas une finale de coupe." Pierre-Benoît, après s'être arrêté acheter une pizza, est rentré chez lui la tête remplie d'espoir.

On revient de tellement loin

"On ne pouvait pas plus mal commencer, repense Nicolas. Heureusement que Diabate réalise un doublé juste après l'ouverture du score des Verts. Parce que là on pensait vraiment que ça allait nous mettre un coup derrière la tête et qu'on allait baisser les bras. Au contraire. Même après l'égalisation stéphanoise on y a toujours cru. On n'a pas eu beaucoup d'occases mais on les a mises. On s'est montrés très réalistes ce qui nous a permis de l'emporter. Mais qui aurait cru qu'on allait se qualifier pour l'Europa League ? On revient de tellement loin. Je me souviens d'un déplacement à Dijon en début de saison où nous avions pris 2-0, et que nous étions 18èmes au classement. Ensuite on a réalisé une fin de saison magnifique. On a gagné à Lille, battu Marseille, fait un nul au Parc. On se dit que si nous avions joué comme ça depuis le début de la saison, on se serait retrouvés beaucoup plus haut. C'est un peu du gâchis, car on reste sur six victoires en six matches. Il faudra que la saison prochaine, nous puissions jouer constamment dans le haut du tableau." Cette victoire bordelaise en terre stéphanoise (2-3), laisse présager d'un avenir plutôt serein du côté de la Gironde. C'est ce qu'a dû penser Nicolas en arrivant chez lui à 3H30 du matin, avant de rejoindre son travail à 8H...


- 21/05/2012 - Lu 706 fois



Tous les commentaires

1.Posté par Matthias MASSON le 22/05/2012 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mat25410
MBFC toujours la.... ALLEZ BORDEAUX

Nouveau commentaire :
Twitter