Foutebol
   

Que faire du soldat Nasri ?


Hier, l’Euro avait démarré pour les Bleus contre l’Angleterre. La France réalisait un bon match face aux Anglais (1-1). Mais après le match, les médias se sont plus contentés de l’événement Nasri que du match remarquablement maitrisé des joueurs français. A qui la faute ? Aux journalistes, qui font leur métier et qui ont décidé de critiquer l’ancien marseillais ou bien lui-même qui aurait dû garder son sang-froid ? Décryptage d’un fait qui pourrait avoir pas mal de conséquences sur l’image des Bleus déjà ternie en 2010.


L’Equipe alluma la mèche lundi

Nous sommes lundi matin. Et dans le journal L’Equipe nous pouvons lire un article quasiment anodin avec un titre souhaitant doute piqué le citizen : « Nasri c’est pour lundi ? ». Cet article faisait état de la suffisance du marseillais avec les Bleus. Sans doute très peu flamboyant avec les Bleus lors des matchs de préparation. Le numéro 11 français réussissait à faire taire les critiques en marquant le but de l’égalisation qui lui valut d’être le meilleur joueur du match selon l’UEFA. Le français rajoute un signe de chut lors de sa célébration du but. Avec des mots qui allait avoir des incidences dans la presse. Lancer une polémique, une « affaire Nasri ». Pour le président de la FFF, Noël Le Graët, "on allume une mèche qui aurait dû être sans conséquence". Il préfère privilégier le sportif que cette hypothétique affaire : «Faut pas en faire une affaire. Je ne le condamne pas pour ce genre de geste après un but. Il a été élu par l'UEFA homme du match. Il a marqué un but et souvent après un but les joueurs ont des réactions. Certains font des galipettes, d'autres, malgré le carton jaune, enlèvent leur maillot. »


Nasri voulait simplement rendre la pareille

Le buteur français sait que son geste n’était pas à faire. Mais il voulait simplement faire taire les critiques qui ont une incidence sur sa famille. Le joueur de Manchester City a peut-être surréagit. Mais être le bouc émissaire, se faire réprimander par la presse. Il ne pouvait pas le laisser passer explique-t-il : « On fait tout pour déstabiliser l'équipe de France. Il faut la laisser travailler. Cela ne me déstabilise pas car je ne lis pas la presse mais ma mère est souffrante et quand elle lit que son fils est bidon,c'est délicat ». Le joueur estime que sa célébration était sans doute « maladroite » mais qu’il ne le regrette pas. On pourrait donc croire que les maux français de 2010 reviendraient de plus belles. Mais la Fédération souhaite ne pas trop s’exprimer sur le sujet. L’image des Bleus a été trop ternie par le passé. Samir Nasri l’a très bien compris, et a réagi tempérament aux micros des différents médias.

Finalement, les médias (en particulier l’Equipe) ont critiqués Samir Nasri. Le meneur de jeu de Manchester City et des Bleus a souhaité rendre la pareille. Il a voulu réagir aux critiques, à un papier le critiquant de manière explicite. Désormais, les Bleus doivent se concentrer sur le match contre l’Ukraine qui a parfaitement démarré son Euro avec une victoire face à la Suède (2-1). Laurent Blanc l’a très bien compris. Il a réagi à cet épiphénomène mais sa priorité reste le match face à l’Ukraine.


Ecrit par Florian Sabathier le Mardi 12 Juin 2012 et lu 755 fois environ
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.