Foutebol
   
Foutebol
   

Furiani : l'écroulement d'une tribune qui avait «100 % de chances de s'effondrer»

Ecrit par Jean-Christophe Gilbert le Samedi 5 Mai 2012 et lu 647 fois environ

Le 5 mai 1992, 20 ans tout pile, une tribune métallique géante de 10.000 places s'effondrait comme un château de cartes. Bradabam.


Double billetterie et malversations financières

Furiani : l'écroulement d'une tribune qui avait «100 % de chances de s'effondrer»
J'étais devant ma téloche alors c'est peu dire que je m'en souviens !

Deux décennies plus tard, le sentiment d'injustice domine dès lors qu'il s'agit de revenir sur l'issue, en 1995, du procès de cette «première catastrophe du foot business».

Dans cette affaire, seul le directeur de la société qui érigea les gradins fut condamné à deux ans de prison ferme.

Aucun autre acteur majeur du drame (responsables fédéraux et pouvoirs publics) n'a écopé d'une peine significative.

Incroyable.

Pourtant, l'enquête révélera des malfaçons en cascade, comme l'utilisation de matériaux incompatibles, et des irrégularités juridiques absolues en matière de sécurité, avalisées par l'administration, dans l'installation d'un ouvrage nécessitant un mois de travail par des personnels spécialisés.

La fameuse double billetterie mise en place pour ce match exceptionnel et les malversations financières qu'il généra furent aussi peu évoquées au procès.

Procès auquel était absent le président du SCB, Jean-François Filippi.

C'est lui qui avait passé commande de la tribune.

Il a été assassiné une semaine avant le procès.




Tags : furiani
Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.