Foutebol
   
Foutebol
   

Blanc Laurent | Pas Nini

Ecrit par le Mardi 8 Mai 2012 et lu 979 fois environ

1965 / ex défenseur central / ex international Français / Sélectionneur de l’équipe de France


Blanc Laurent | Pas Nini

Cher internaute, tel que tu ne me vois pas, je suis dépité.

Je t’explique. J’avais prévu de faire le portrait de Laurent Blanc. En effet, jonglant subtilement avec l’actualité, deux jours après l’élection présidentielle* de notre France, un mois avant le début du championnat d’Europe des nations, je t’offrais sur un plateau doré, un Pas Nini concernant un joueur dont le surnom n’est autre que… « le président ». C’était une idée épatante qui aurait due confirmer mon génie unique aux yeux du monde et me propulser sous les projecteurs du journalisme sportif. Et puis, je suis tombé sur le titre « Votre président » du Magazine l’Equipe de samedi qui jouait du même procédé. Et là, badaboum, patatras, gamelle et flute ! Ça m’a totalement coupé la chique.

Voilà pourquoi, et j’en suis sincèrement désolé, tu n’auras de Pas Nini cette semaine. Et pourtant, crois-moi, j’aurais pu t’expliquer - avec le panache qui me caractérise - que ce joueur a commencé comme milieu offensif avant de se fixer au poste de libero, que sa facilité sur le terrain, sa maîtrise technique, son sang-froid ainsi que son influence sur ses coéquipiers lui ont valu cette gratifiante qualification de « le Président ».

J’aurais, sans doute, fait référence à cette réputation qu’avait ce joueur de « défendre debout » et je t’aurais gratifié d’une bonne vanne du genre ; c’est difficile de défendre couché à part peut-être pour Sagna depuis sa fracture du péroné. Et tu aurais bien rigolé et tu te serais dit, pour la énième fois, que décidément tu as bien de la chance de pouvoir te bidonner tous les mardis, grâce à moi, alors que ta vie est triste comme une permanence UMP un soir de 6 mai 2012.

Après, j’aurais probablement cité, sans m’y attarder, la fastidieuse liste des clubs où il évolua : SSC Naples, le Nîmes Olympique, l'AS Saint-Étienne, le FC Barcelone, l’OM, l'Inter Milan et enfin Manchester United. J’aurais décrit, avec talent, qu’il était un cadre de l’équipe de France et notamment lors de la victorieuse Coupe du monde 1998. J’aurais relaté que lors de cette compétition, il marqua les esprits en ritualisant un bisou sur le crâne glabre de Fabien Barthez et qu’il émut la France entière suite à son injuste suspension en finale (à cause de l’infâme simulateur croate Slaven Bilic). J’en aurais profité pour redire, avec force, que décidément les étrangers sont fourbes (influencé que j’aurais été par le discours ambiant un rien nauséabond) et qu’un gars qui s’appelle Blanc, on sent qu’il est bien de chez nous.

Ensuite, j’aurais évoqué la prometteuse carrière d’entraîneur de Lolo aux Girondins de Bordeaux où il remporta le trophée UNFP de « meilleur entraîneur de Ligue 1 » dès sa première année et un titre de Champion de France, lors de sa deuxième saison.

Enfin, j’aurai terminé ce portrait, en beauté, en relatant son accession à la tête de l’équipe de France où il succéda au populaire Raymond Domenech à l'issue du flamboyant Mondial sud-africain où nous fumes la risée de la planète.

Parce que j’ai l’esprit critique, j’aurais sans doute émis des doutes sur la valeur réelle de cette équipe de France et sur sa compétitivité lors du championnat d’Europe à venir. Ce questionnement aurait donné une perspective captivante à ce portrait.

Voilà ! Comme tu peux l’imaginer c’eut été un portrait haut en couleur, pertinent, riche en révélations et comme d’habitude écrit avec magnificence. Tu te serais régalé comme jamais.

Quel gâchis !

*A ce propos, je t’écris depuis Lausanne où, attiré par le charme et l’hospitalité Helvétique (là-bas l’argent n’a pas d’odeur), j’ai, désormais, élu domiciliation sur les bords du lac Léman dans un modeste chalet. Je suis voisin de quelques compatriotes qui ont la France au cœur ; Sébastien Loeb, Jean Alesi, Alain Delon, Jo-Wilfried Tsonga… Un paradis !




Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 France.